Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...


Commentaires sur Pétales après pétales

  • on laisse passer les souffrances possibles, il nous reste les joies, les plus belles.

    Posté par phil, 22 juillet 2005 à 14:26 | | Répondre
  • >Phil: En effet il faut savoir les laisser partir...ne pas les retenir

    Posté par Dia, 22 juillet 2005 à 15:28 | | Répondre
  • La force de reconstruire, peut être. Souvent. Mais pas toujours.

    Posté par tequila, 22 juillet 2005 à 17:13 | | Répondre
  • >Téquila: Avec du temps...

    Posté par Dia, 22 juillet 2005 à 18:25 | | Répondre
  • Pierre à pierre, si possible sur de nouvelles fondations, avec du ciment lié (très lié surtout), avec peu d'eau salée, cela fragilise. Oui, peu à peu, en regardant gentiment les bras fatigués, en souriant aux cernes, en peignant de milles mots le mur qui peu à peu se dresse. Aller se laver, longuement, laisser l'eau emporter les dernières souillures. Et sourire dans ce miroir encore embué ; lui sourire, allez, encore un autre. Oui, j'ai souri !

    Posté par mouette rieuse, 22 juillet 2005 à 18:35 | | Répondre
  • >Mouette Rieuse

    Si cette nouvelle bâtisse était en bois, les larmes au goût salées n'auraient que peu d'impact sur la solidité de ces nouveaux murs, non?
    En tt cas je suis heureuse de lire tes sourires...

    Posté par Dia, 23 juillet 2005 à 01:19 | | Répondre
  • Dia, rien ne t'échappe...mais j'avais bien prévu ça, alors j'avais commencé par "pierre à pierre"... Sourire ... Non, les larmes doivent couler, elles sont même indispensables pour délaver l'amertume et le chagrin...

    Posté par mouette rieuse, 23 juillet 2005 à 08:40 | | Répondre
Nouveau commentaire