Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...

12 février 2007

Rosa y sombra

val
"Rose" de Chamomile

Bizarre...L'ombre m'inspire un sentiment de retrait
DIA

Posté par Ndya à 08:05 - Amour - Commentaires [7] - Permalien [#]

Commentaires sur Rosa y sombra

  • N’être plus que l’ombre de sois même, faire de l’ombre à quelqu’un ou suivre comme son ombre. Il est vrai que le mot ombre invoque rarement quelque chose de plaisant.
    Même lorsque l’on fait la sieste à l’ombre d’un arbre, l’ombre n’a aucune personnalité. Ce n’est pas elle que l’on va que l’on va remercier de nous épargner de la chaleur, mais l’arbre.

    Posté par fadeto, 12 février 2007 à 09:01 | | Répondre
  • Je n'ai plus d'ombre, c'est grave docteur ?
    Il y a un bouquin d’Haruki Murakami ‘La fin des temps’ qui parle de la relation particulière du héros avec son ombre. Ce n’est pas le thème de cette histoire fantastique mais c’est un élément important.
    Si vous ne connaissez pas cet auteur c’est le bon bouquin pour le découvrir.

    Posté par Asterie, 12 février 2007 à 09:10 | | Répondre
  • >Fadeto: Tout à fait, donc ce côté ombre dans les sentiments m'interpelle...

    >Astérie: Elle joue peut-être à cache-cache avec toi et attend donc que tu la trouves ou retrouves
    Je ne le connais pas, je le note pour le découvrir, merci.

    Posté par Dia, 12 février 2007 à 09:20 | | Répondre
  • elle ne m'inspire pas cette citation... le mot ombre me gêne, et comme notre "ombre" au soleil c'est comme si on ne pouvait rien faire sans être épiée.. le mot ombre est sombre.

    Posté par madame la fée, 12 février 2007 à 09:53 | | Répondre
  • Je ne prends pas ombrage de ce mot un peu sombre.

    Cà me fait penser à autre chose qu'à de l'amour.

    Une espèce de géméllité tendue d'un fil secret et magique, à la présence constante. Une âme soeur, un double trait pour trait. Un idéal presqu'immatériel vers lequel tendent tous nos rêves. Dans l'ombre de notre ombre, que seul nous, sommes capables de deviner.
    On ne sait plus laquelle est l'ombre, laquelle est soi.
    Notre ombre cache peut être des démons mais abrite aussi notre double parfait.

    Posté par Thierry, 12 février 2007 à 12:48 | | Répondre
  • >Madame la Fée: Je la conçois comme un effacement de soi

    >Thierry: Je conçois ce que tu exprimes avec une certaine variante: quand le soleil serait au zénith

    Posté par Dia, 12 février 2007 à 17:44 | | Répondre
  • vu comme ça d'accord.

    Posté par madame la fée, 12 février 2007 à 17:56 | | Répondre
Nouveau commentaire