Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...

livre mamy grand
Un clic sur la photo pour accéder au site

Commentaires

  • J'aime bien. Chercher le bonheur : ça me laisse toujours songeur. Je crois que le bonheur est une faculté qu'on a en soi, alors le chercher, c'est un peu en vain.

    Posté par phil, 31 janvier 2007 à 08:18
  • d'accord phil mais ça se travaille aussi la recherche du bonheur... et ensuite ça devient automatique... c'est ce que je fais moi..

    Posté par madame la fée, 31 janvier 2007 à 10:38
  • je dirais

    que le bonheur il faut savoir le cueillir.

    Posté par michèle, 31 janvier 2007 à 10:42
  • Phil : tu sais que je suis d'accord avec toi sur ce point. J'ai aimé cette citation parce qu'elle ne glorifie pas le bonheur, elle le montre comme quelque chose qui fait partie de l'ordinaire....il faut juste savoir le voir et le trouver (en soi)

    Mme la Fée : Tu as raison, ce n'est pas un automatisme et c'est qq chose qui se travaille, qui demande de la volonté

    Michèle : Oui, ne pas lui fermer la porte et accepter de le voir

    Posté par Syl, 31 janvier 2007 à 12:12
  • Très chouette cette photo : un instant j'ai cru voir un lutin violet au pied de l'arbre...

    Posté par CyL, 01 février 2007 à 00:56
  • CYL : Jolie image, je me suis replongée dans la photo pour voir le petit lutin

    Posté par Syl, 01 février 2007 à 07:58
  • Bonheur?!?!?

    Qu'est-ce que le bonheur???
    Un instant, une seconde d'inattention, d'oubli???
    D'oubli des autres, de la misère, de la terreur, de tous les maux de la terre... un instant égoïste, un instant d'amour, de tendresse, de plaisir.
    Oui, alors le bonheur existe, dans un pré, au pied d'un arbre, dans un regard, un sourire, un baiser, une étreinte... dans l'amour partagé.
    Se laisser aller à aimer pour oublier le reste; les petits maux de tous les jours, la misère du monde aussi. Ce n'est pas juste, nitrès moral, mais le bonheur est égoïste, comme l'amour, le plaisir.
    Qui peut reprocher d'être heureux, alors que l'on reproche d'être égoïste?

    Posté par Daniel, 07 février 2007 à 14:38
  • Daniel : bonjour !
    Le bonheur n'implique pas de se voiler la face; le bonheur existe en pleine conscience de ce qui nous entoure je pense, sans égoisme. Le bonheur est en soi, pas dehors.
    Et refuser ces instants ne rendra pas le monde moins triste, ne supprimera pas la faim dans le monde, ni la terreur.
    Les accepter et les vivre pleinement est peut être un moyen de se donner la force et les armes pour combattre et construire, tu ne crois pas ?

    Posté par Syl, 07 février 2007 à 15:02
  • Syl: Bonjour !!!
    Oh oui,bien sûr, le bonheur n'implique pas d'ignorer le reste du monde. Je crois qu'il est quand même limité dans le temps, qu'il ne se perçoit qu'au travers de moments furtif.
    Je peux paraître pessimiste, mais il me semble qu'il n'est pas permanent. Qui peut prétendre être heureux tout le temps? Le bonheur n'existe que par négation du malheur ou de la monotonie de la vie.
    Ou peut-être confondais-je avec le bien-être???

    Mais tu as raison, il faut construire, créer, vivre pendant ces instants "d'abandon"...même si cela peut mener au désespoir.

    J'ai l'impression de ne parler que de sentiments profonds et c'est certainement là que je me trompe, mais je pense sincèrement que le bonheur est indisociable de sentiments sincères et profonds. L'expérience de la vie m'a peut-être donné une fausse image de ce qu'est le bonheur que j'ai cru connaître.

    Posté par Daniel, 07 février 2007 à 16:00
  • Syl: Bonjour !!!
    Oh oui,bien sûr, le bonheur n'implique pas d'ignorer le reste du monde. Je crois qu'il est quand même limité dans le temps, qu'il ne se perçoit qu'au travers de moments furtif.
    Je peux paraître pessimiste, mais il me semble qu'il n'est pas permanent. Qui peut prétendre être heureux tout le temps? Le bonheur n'existe que par négation du malheur ou de la monotonie de la vie.
    Ou peut-être confondais-je avec le bien-être???

    Mais tu as raison, il faut construire, créer, vivre pendant ces instants "d'abandon"...même si cela peut mener au désespoir.

    J'ai l'impression de ne parler que de sentiments profonds et c'est certainement là que je me trompe, mais je pense sincèrement que le bonheur est indisociable de sentiments sincères et profonds. L'expérience de la vie m'a peut-être donné une fausse image de ce qu'est le bonheur que j'ai cru connaître.

    Posté par Daniel, 07 février 2007 à 16:01
  • Pardon Syl

    Le bonheur que l'on a attendu fait souvent trop mal de ne pas être là et un tel sujet ne supporte pas de se disputer.
    Chacun a ses joies et ses peines, ses petits bonheurs et ses grands malheurs et la taille de ceux-ci ne se mesure qu'en rire ou en larmes.

    Bisous sincères, pas heureux mais sereins et quand même joyeux...

    Posté par Daniel, 07 février 2007 à 16:37
  • Daniel : Pas de souci, je ne vois pas de conflit dans nos mots; loin de là. Je pense comme toi que le bonheur n'est pas un état permanent sinon cela s'apparente à la béatitude ! Le bonheur, c'est un puzzle de petits bonheurs

    Et le bonheur, je le pense aussi, est indissociable de sentiments profonds et vrais. Sinon, ce n'est pas du bonheur mais un leurre, ou juste du plaisir parfois, mais ce n'est pas la même chose.

    Une chose que je pense aussi est que le bonheur n'est pas hors de nous, le bonheur est en nous, c'est un choix de vie, une manière d'appréhender la vie et tout ce qui nous arrive.

    Je parle souvent du livre de M. Ricard quand je parle du bonheur: "Plaidoyer pour le bonheur" qui correspond beaucoup à ma manière de l'envisager.
    Je ne sais pas si tu le connais ?

    Posté par Syl, 07 février 2007 à 16:58
  • Non, je ne l'ai pas lu, mais je crois en effet que le bonheur est en soi même s'il est facile de s'apitoyer sur soi-même et rejeter son malheur sur les autres. Là aussi, il faut réagir. Les armes de chacun étant différentes et comme dans un jeu de cartes, la donne n'est pas la même pour tout le monde. Reste que lorsqu'on a cru au bonheur il est difficile de se dire que l'image (ou le visage) qu'on lui avait donné n'est pas pour soi.
    Alors il faut renaître et revivre.
    Mais tout est possible tant que l'on ne ferme ni son coeur ni ses yeux et que l'on regarde le monde.

    Posté par Daniel, 07 février 2007 à 17:10
  • Daniel : le jeu de cartes, il est ce que on décide d'en faire aussi :
    http://citajourdesyldia.canalblog.com/archives/2007/01/29/3585242.html#comments

    Quand le bonheur prend les traits de quelqu'un, il se confond qqfois avec l'amour....et on oublie que le bonheur ne nous est pas donné par l'autre, l'autre n'est que le miroir de nos émotions et de notre bonheur à nous. Pas facile à concevoir, encore moins à accepter. Mais quand on y est arrivé, on sait que le bonheur n'est pas loin !

    Posté par Syl, 07 février 2007 à 20:01
  • J'ai bien lu aussi les commentaires concernant le jeu de cartes, c'est pour cela que je l'ai cité, j'aurais certainement dû le préciser.
    Nous avons en effet des atouts dans la vie, plus ou moins selon notre histoire, notre culture et aussi selon les règles du jeu que nous avons apprises et parfois interprétées avec plus ou moins de "bonheur"... (jeu de mots inévitable).
    Je ne suis pas fataliste (voir aussi ta citation sur le destin), ni pessimiste, mais avec l'âge on peut perdre pied lorsque le bonheur entr'apperçu se dérobe et nous laisse avec un goût désagréable de voie sans issue dans le coeur.
    Il faut réapprendre à vivre et à appréhender les petits bonheurs, les petites joies.
    Toutes ces réflexions tournent autour de l'Amour, bien sûr, et de ses côtés les plus tendres et les plus difficiles à accepter.
    Si j'étais pessimiste et fataliste je n'y reviendrais pas sans cesse quitte à m'y casser à nouveau les dents (ou le coeur).

    Posté par Daniel, 08 février 2007 à 12:21
  • Daniel : tu pouvais même parler des règles du "je" !

    Posté par Syl, 08 février 2007 à 12:37
  • YES !!!

    Posté par Daniel, 08 février 2007 à 13:42
  • Et on revient au début... le bonheur est-il égoïste?

    Posté par Daniel, 08 février 2007 à 13:53
  • Daniel : Pose la question dans l'autre sens : Faut-il être malheureux pour ne pas être égoïste ?

    Posté par Syl, 08 février 2007 à 14:00
  • Non, certainement pas, le malheur est aussi égoïste, mais ce n'est pas ce qu'on recherche, le bonheur, oui.
    C'est dans cette quête du bonheur qu'il faut être ttentif pour ne pas oublier les autres.

    Posté par Daniel, 08 février 2007 à 15:03
  • Bonjour tout le monde !!!

    Je me présente, je suis un jeune-homme de 18 ans, super intéressé par la philo et en train d'essayer de continué sa dissertation qui a pour sujet "Le bonheur est-il nécessairement égoïste".

    Et en faisant des recherches je suis tombé sur vous, et ce blog, qui m'a l'air tout a fait interessant, et jolie qui puis est (tonari no totoro ! totoroooo !, je viens de sortir du ciné en plus, je suis aller voir Les contes de Terremer, vive Ghibli ! Et Miyasaki ! Et son fils ! Yahou !).

    Enfin bref, je m'égare un peu, j'aurais voulu en fait recevoir un peu d'aide, même si je crois qu'il est trop tard, ou alors que c'est inutile, vu que le dernier message a été posté le 08 février et qu'on est le 14 avril (a 2h près) et que je dois rendre ça pour lundi et que nous sommes sur un blog.
    Mais bon, peut importe !

    Alors voilà, mon plan a moi serait de dire, premièrement, que le bonheur est égoïste car il est subjectif, c'est un sentiment, et qu'aujourd'hui la société de consommation (le monde capitaliste) est créateur d'individualisme et que si on imagine que le bonheur est la recherche de bien matériel alors il est forcément égoïste. (je me répète mais bon...)
    Après j'ai plus trop d'idées, je suis parti sur le fait que cette société conditionnerait certaines personnes a carrément s'exclure, s'enfermer chez eux, seul, en satisfaisant leurs besoins primaires, dont social grâce à l'avancé technologique, c'est a dire en gros INTERNET ! Une nouvelle forme de bonheur serait alors créée.

    Je m'égare peut-être un peu trop du sujet, mais je pense rester dedans quand même, j'hésite à le mettre en amorce de fin !

    Voila pour l'instant je suis rendu là, je n'ai fait qu'un résumé.
    Je pense pour la suite répondre que le bonheur n'est pas égoïste, en parlant des religions et des philosophies, comme le Bouddhisme, et parler du besoin de lien social, réel et non virtuel cette fois ci, le fait d'accomplir quelque chose, pour soi et pour les autres, comme élever un enfant qui peut rendre heureux (enfin je le pense). Pour ça je crois que j'ai plein d'idées mais la première partie me semble un peu maigre.

    Voila, j'aimerais avoir votre avis, des propositions d'idées pourquoi pas, ou juste un "démerde toi tout seul pôvre idiot !"

    Merci XD
    Bon je replonge dedans...



    TONARI NO TOTORO TOTORO !

    Posté par Koba, 14 avril 2007 à 02:25
  • KOBA

    Bonjour, jeune homme de 18 ans.
    Je ne peux faire ton devoir de philo à ta place, mais si tu lis les différentes notes parlant du bonheur, tu verras que la première chose à faire est DE NE PAS CONFONDRE LA PLAISIR ET LE BONHEUR

    Et donc, de ne pas baser le bonheur sur la possession matérielle. Là, il ne s'agit que du plaisir..... Si tu démarres ton exposé en parlant du bonheur issu de la possession, tu risques de te faire fausse route et de planter ton travail écrit !

    Tu peux par contre dire que bcp de personnes confondent les deux, et recherchent ce qu il pense être le bonheur dans la possession et ne le trouvent pas.

    Bon courage

    Posté par Syl, 14 avril 2007 à 10:47
  • Merci de ta réponse et de tes encouragements

    Mais je crois que tu as tort, je pense que je peut parler de la recherche de plaisir en tant que bonheur. Ca en fait partie, pour certaines personnes, et ce bonheur a un côté égoïste.
    Épicure place le bonheur dans les plaisirs simples et la fuite des souffrances
    « le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse. »

    Il y a tellement de sorte de bonheur, le bonheur par le plaisir, la sagesse, la restriction, la générosité, la connaissance, la paix intérieur...

    D'ailleurs ta citation le montre très bien:
    "Il y a autant de beautés qu'il y a de façons ordinaires de chercher le bonheur"

    Je vais réfléchir, essayer d'avancé, prendre une douche (ben oui je viens de me lever y a 1 heure), et je te redirais ce qu'il en est. ; )

    Posté par Koba, 14 avril 2007 à 16:03
  • Merci de ta réponse et de tes encouragements

    Mais je crois que tu as tort, je pense que je peut parler de la recherche de plaisir en tant que bonheur. Ca en fait partie, pour certaines personnes, et ce bonheur a un côté égoïste.
    Épicure place le bonheur dans les plaisirs simples et la fuite des souffrances
    « le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse. »

    Il y a tellement de sorte de bonheur, le bonheur par le plaisir, la sagesse, la restriction, la générosité, la connaissance, la paix intérieur...

    D'ailleurs ta citation le montre très bien:
    "Il y a autant de beautés qu'il y a de façons ordinaires de chercher le bonheur"

    Je vais réfléchir, essayer d'avancé, prendre une douche (ben oui je viens de me lever y a 1 heure), et je te redirais ce qu'il en est. ; )

    Posté par Koba, 14 avril 2007 à 16:43
  • Merci de ta réponse et de tes encouragements

    Mais je crois que tu as tort, je pense que je peut parler de la recherche de plaisir en tant que bonheur. Ca en fait partie, pour certaines personnes, et ce bonheur a un côté égoïste.
    Épicure place le bonheur dans les plaisirs simples et la fuite des souffrances
    « le plaisir est le commencement et la fin de la vie heureuse. »

    Il y a tellement de sorte de bonheur, le bonheur par le plaisir, la sagesse, la restriction, la générosité, la connaissance, la paix intérieur...

    D'ailleurs ta citation le montre très bien:
    "Il y a autant de beautés qu'il y a de façons ordinaires de chercher le bonheur"

    Je vais réfléchir, essayer d'avancé, prendre une douche (ben oui je viens de me lever y a 1 heure), et je te redirais ce qu'il en est. ; )

    Posté par Koba, 14 avril 2007 à 16:59
  • KOBA

    "La recherche du bonheur est la recherche de nous-mêmes. Le bonheur est différent pour chacun de nous" J. Prieur

    Oui le bonheur est différent pour chacun car nous sommes tous uniques

    Mais le bonheur n'est pas possession. Le plaisir n'est pas une forme de bonheur, mais plus un leurre de bonheur. Le bonheur n'est pas extérieur à soi mais en soi, il est un état d'esprit et une volonté

    "Le secret du bonheur ne consiste pas à rechercher toujours plus, mais à développer la capacité d'apprécier avec moins" D. Millman

    j'espère que tu vas avancer dans ton écrit !

    Posté par Syl, 14 avril 2007 à 17:13
  • KOBA : Pour affiner la notion de plaisir, voici une citation que j'aime bien :
    Le plaisir n'est que le bonheur d'un point du corps. Le vrai bonheur, le seul bonheur, tout le bonheur est dans le bien-être de toute l'âme. J. Joubert

    Posté par Syl, 14 avril 2007 à 17:17
  • Encore moi ^^

    Merci beaucoup pour ces précisions, et ces citations, qui sont très parlantes.
    Ët désolé pour le triple post, c'est vraiment chiant. :S
    Il faut que j'avance ce soir, et que je finisse ça demain, et puis j'ai même pas révisé les 2 DS de trois heures que j'ai a la rentrée, la philo est bien plus intéressante. Et en plus de ça c'est bientot le bac, avec les oraux de langues, la galère.

    En tout cas merci Syl, si je pouvais faire ça pour tout mes DM ce serait cool, mais bon faut pas abuser non plus. ^^ (je pourrais toujours regarder ce qu'il y a déjà sur le site)

    Re-merci.

    Posté par Koba, 15 avril 2007 à 00:39
  • KOBA : Euh... pour tes autres DS, non merci. J'ai déjà donné; et je ne souhaite pas repasser mon bac non plus. Mais je te souhaite bon courage !

    Posté par Syl, 15 avril 2007 à 09:32

Poster un commentaire