Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...

livre mamy grand
Un clic sur la photo pour accéder au site

27 septembre 2005

Douloureux paradoxe

Il est difficile de souffrir et de réfléchir sur la souffrance. Quand on souffre, on pense mal : Quand on peut penser, on ne souffre plus. Ainsi, les raisonnements que l'on construit à propos de la souffrance ont beau être intéressants, ils n'en restent pas moins abstraits. B. Vergely

122_2277

Syl

Posté par Syl69 à 10:50 - Souffrance - Commentaires [17] - Permalien [#]

Commentaires

  • Et si en plus tu es un peu limite et que tu as du mal à reflechir, que ça te fait souffrir ben c'est pas gagné.

    Posté par lew, 27 septembre 2005 à 11:00
  • HHAHAHA!!!mais quand t'es limite, tu t'en rends pas compte en fait, tu te rends compte de rien en fait, même pas du malheur, d'où "imbécile heureux"

    Posté par shu, 27 septembre 2005 à 13:38
  • Voila on a trouvé la solution pour la souffrance et tout le machin !

    Posté par lew, 27 septembre 2005 à 17:40
  • La souffrance inhibe l'esprit, quand la douleur devient permanente si petite soit elle on ne fini par ne plus penser qu'a ça :/.

    Ma pensée noir du soir, mais j'ai mal ce soir.

    Posté par Toudoux, 27 septembre 2005 à 20:04
  • >Toudoux:
    Oui, la douleur;la souffrance inhibent tout; tu as trouvé les mots justes.
    Je t'envoie un arc en ciel pour éclairer le noir de tes pensées

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 20:14
  • Syl, oublions la souffrance. Ta photo est superbe.

    Posté par phil, 27 septembre 2005 à 20:20
  • C'est pourquoi j'ai ce Blog dans mes favoris , j'aime l'ambiance qui y règne car sourire et rire c'est encore la meilleur thérapie pendant quelques secondes au moins on y pense plus.

    Posté par Toudoux, 27 septembre 2005 à 20:21
  • >Phil

    On l'oublie, mais tu le sais bien qu'elle, elle, ne nous oublie pas !
    Mais je continue à croire malgré tout comme je le dis souvent

    Photo d'Ardèche : orage sur le lac d'Issarlès....Un orage qui est arrivé sans crier gare.

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 20:25
  • >Toudoux

    Merci.
    On passe facilement du rire aux larmes; mais c'est la vie; on est comme ça.

    D'une graine d'ortie peut sortir une fleur ! On m'a toujours dit que l'ortie était une plante bénéfique !

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 20:28
  • >Syl: Pour ma part je préfère des larmes au rire et puis faire plaisir ou simplement faire sourire peu suffire à remplir de bonheur une journée qui semblait mal barré

    Posté par Toudoux, 27 septembre 2005 à 20:35
  • >Toudoux : il y a aussi des larmes de joie ! Et oui le sourire et le rire sont de superbes pansements.

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 20:44
  • Crier gare : ça me rappelle l'histoire du gars, dans un train à l'arrêt, qui entend les haut-parleurs brailler "Ici Lausanne...". Il regarde dehors, et s'écrie : "ben ici aussi...".
    Bon je sors, ok.

    Posté par phil, 27 septembre 2005 à 20:49
  • >Phil : non reste !
    On vient de dire que le rire est bon. Tu joues le rôle de l'arc-en-ciel là , c'est bien non ?

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 20:55
  • A coté de chez moi il y a la seul gare au monde ou le chef de gare n'a pas le droit d'avoir de chien
    Réponse au prochain passage

    Posté par Toudoux, 27 septembre 2005 à 21:14
  • >Toudoux : C'est ce qui s'appelle tenir son public en haleine...A quand la réponse ?

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 21:25
  • Maintenant

    Les chiens sont interdit à MORLAIX :p immaginez la tête des passager

    Posté par Toudoux, 27 septembre 2005 à 21:58
  • MORLAIX ? MDR

    Posté par Syl, 27 septembre 2005 à 22:05

Poster un commentaire