Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...

15 juillet 2005

Le 15 juillet à 5 heures....

renoir1

Ta voix murmure
Tranquille et sûre
Comme un vieux disque qu'on écoute
Un verre de whisky à la main
Sous la véranda on s'installe
Dans un bruit feutré de sandales
Devant un parterre de fleurs
Le 15 juillet à 5 heures.

Le vent s'épuise sur la remise
Où mon piano s'endort enfin
Après une nuit de chagrin
Sous le parasol du feuillage
Le vent feuillette page à page
Le livre de notre bonheur
                                                        Le 15 juillet à 5 heures.

Dans la maison de Frédérique
Tu as classé quelques bouquins
Tu as disposé quelques fleurs
Cueillies fraîches de ce matin
À ta main une cigarette grésille
On mange du melon
Hormis la chanson des frelons
Nous n'avons plus rien dans la tête.

Dans la maison de Frédérique
Éblouis comme deux enfants
Tu me parles d'anciens amants
Moi de mes maîtresses d'avant
Tu croques du raisin bien tendre
Des grappes lourdes couleur d'encre
Je ferai du café tout à l'heure
Le 15 juillet à 5 heures.

Presqu'irréelle
Tu es si belle
Entre mes cils tu apparais
Comme une dame d'y a longtemps
Je t'ai aimée ailleurs peut-être
Il faut que j'écrive une lettre
À un vieil ami qui se meurt
Le 15 juillet à 5 heures.

Demain c'est triste
La vie d'artiste
On reprendra la vie d'avant
L'appartement où l'on s'ennuie
On invitera Frédérique
Mes frères, tes sœurs, toute la clique
Il ne restera qu'une odeur
Du 15 juillet à 5 heures. Serge LAMA

Posté par Syl69 à 17:00 - Poèmes / Chansons - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires sur Le 15 juillet à 5 heures....

  • Sur le choix de ce tableau pour illustrer cette chanson

    "Le 15 juillet à 5 heures" est l'une des chansons de Serge Lama que je préfère. Comme dans une autre de ses chansons : "La vie lilas", il s'en dégage manifestement une atmosphère impressionniste. De ce point de vue, le choix de Renoir pour illustrer ce texte est bienvenu. En revanche, choisir "Le déjeuner des canotiers" me surprend. "Le 15 juillet à 5 heures" évoque chez moi davantage un rendez-vous en tête à tête, entre une femme et un homme, probablement entre deux amants, et pas tellement une scène de ripaille collective. Mais ce sont peut-être deux façons différentes, et possibles, de lire une même chanson.

    Posté par Pascal G, 18 septembre 2005 à 23:06 | | Répondre
  • >Pascal

    Il est vrai que je ne vois pas ripaille collective dans ce tabelau mais scène champêtre au bord de l'eau, en été...et un couple seul au milieu du monde. On les regarde, mais eux, ne regardent qu'eux.
    Et comme pour la vie lilas que j'adore, oui, moi aussi je ressens cette atmosphère impressionniste.

    Posté par Syl, 19 septembre 2005 à 07:59 | | Répondre
  • Un grand artiste Sege lama...je l'écoutais déja il y à 30 ans!!!
    Je te croyais en vacances,Syl?
    Je rêve encore une fois!!!
    Bon week end!

    Posté par christina, 15 juillet 2005 à 20:55 | | Répondre
  • >Christina: Tu ne rêves pas, Syl est bien en vacances, elle vous a laissé par-ce par-là des petites intentions bloggestes...

    Posté par Dia, 16 juillet 2005 à 08:21 | | Répondre
Nouveau commentaire