Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...

01 juillet 2005

Dites, vous me suivez ? Sacouliproquo !

Ce jour-là, j'avais pris une grande décision : j'allais faire le pavé. J'avais la cagne, mais les bouts d'zan étant absents, je n'aurais pas la trogne . Fan de lune, leur tête de ouaoua, rien à battre. Et pourtant, si vous saviez comme ça me fait flic de perdre mon temps à ça.
De peur de changer d'avis, j'allais donc à fond de ballon récupérer les vlons qui se promenaient dans la chambre. Ces vlons, si vous saviez comme ils m'escagassent  ! Ca m'emboucane la vie.
A cacaboson, je zieutais les derniers qui essayaient de s'échapper, mais mal me prit de vionzer pour les attraper, je bronquais un tas de  couillandres..... J'en fus toute  dévariée.
 Vous me direz: il faut être franc fada pour aller trifouiller dans leur capharnaüm. Ca m' espante toujours de voir ce que ces testarus  sont capables de faire.
Toujours à croupeton , je découvris la réserve de  gachis-gachis que les  gônes avaient soignés sous le lit. Mais c'est de vrais patérots que j'ai fait là ! Pour que je ne les vois pas, ils les avaient roulés dans ma p'tite laine. Elle pègue maintenant......Ils ne soignent pas leurs livres, mais leur fatras oui;
J'ai même retrouvé des cabutots séchés dans une boîte ! Esquichés comme ils étaient, ils ne pouvaient pas aller bien loin. Mais aussi, ça emboucane partout. Avec ce cagnard, ça devait arriver. J'aurais du me méfier l'autre jour, ils avaient les pognes pleines en rentrant de leur balade.
Je me demande si je ne vais pas leur servir ça ce soir, au lieu de la défarde prévue. Et si je reprenais mes sylliaques, peut-être que j'y trouverais le mode d'emploi pour préparer ce maudit tablier de sapeur ....ça leur ferait les pieds! Et qu'ils ne s'avisent pas à  choutrougnier dans leur assiette ! Je ne céderais pas, même s'ils font la bêbe. Ils n'auront pas de  godiveaux ni de bombine. Ca finit toujours en cacabouillasse. Et les  papilottes offertes pas  Tatate,  tintin ! Et s'il pense que je vais céder, ils se gourrent. Ils vont devoir faire jazy s'ils ne veulent pas se faire botter  le train.

 Nom de bleu ! Qui c'est le chef ici !  On ne vit pas chez les caraques, bande de peigne-zizi !

Bon, vous avez compris ?
Je lance le concours de traduction française de ce texte et de traduction "parlé local". A vos claviers, j'attends vos réponses. Vous avez le week-end pour bosser. Syl


Posté par Syl69 à 11:00 - Mots, Maux... - Commentaires [20] - Permalien [#]

Commentaires sur Dites, vous me suivez ? Sacouliproquo !

  • Ha ben c'est à nous de bosser maintenant, Syl j'ai passé l'age des devoirs de vacances

    Posté par Jad, 01 juillet 2005 à 11:14 | | Répondre
  • Ca a l'air r(i)en raide ce truc...
    Vais pas m'exploser la troiche, là dessus, moi, non mais dès?
    D'autant plus que, moi, ce week end, je vais de l'autre côté de l'eau. Vous aussi?

    Posté par Thierry, 01 juillet 2005 à 11:33 | | Répondre
  • >Syl: Tu vois un peu ce que tu nous demandes de faire? Je l'imprime et durant ma pause échouage sur canapé je cogiterai...

    Posté par Dia, 01 juillet 2005 à 12:08 | | Répondre
  • Il y a des mots du parlé local de mon lieu d'origine, puis certains que j'ai glânés lors de mes différents déménagements...le tout soupoudré de qq mots piqués à des connaissances.

    Sincèrement, vous comprenez quand même le sens du texte non ?

    Posté par Syl, 01 juillet 2005 à 12:18 | | Répondre
  • Sincèrement, Syl, euh....Si on entend par ' sens ', une vague entrevue, une vue brumeuse, alors oui, sinon....
    Disons que mon niveau de compréhension me fait sûrement passer à côté de la saveur de certains mots...

    Posté par Thierry, 01 juillet 2005 à 12:30 | | Répondre
  • y a pas mal de lyonnais là-dedans. mais c'est achement trop dur, hé, surtout si ça pègue !

    Posté par phil, 01 juillet 2005 à 12:42 | | Répondre
  • A ce point ? Vous allez bientôt me faire croire que je suis calu d'avoir écrit ce petit texte...j'pensais que y avait quand même bcp de mots connus par l'un ou l'autre

    Posté par Syl, 01 juillet 2005 à 12:44 | | Répondre
  • phil > du lyonnais ? ahah jen sais trop rien mais s'il y en a ben je c pas ou il est !
    syl > ahah oué le "sens" du texte ouéoué koi...rien capiche en fait !

    bon voila chneck koi jconnais quelques unes des expressions, mais la plupart non... g pas encore de cahiers de vacances mais j'ai plein de choses a faire jvais attendre la réponse trankilou i think, comme les flemmards ok mec.

    Posté par pommedapi, 01 juillet 2005 à 13:55 | | Répondre
  • en fait voila les quelques expressions que je connais :
    faire flic : faire chier
    pegue, pegueux : qui colle
    le cagnard (etre en plein cagnard) : etre au soleil
    godiveaux : ca c'est un plat, non ? de la viande, même, si je me souviens bien
    se gourrer : se tromper
    botter le train : se faire taper le cul
    voila j'espere que cela permettra a d'autres de completer par leur connaissance...

    Posté par pommedapi, 01 juillet 2005 à 14:01 | | Répondre
  • merci pommedapi.....alors tu donnes déjà de bonnes bases.....
    Il y a aussi du parler nimo-montpellieren, du parler dromardéchois soupoudré de parler nantais et belge...et du midi en général.

    Posté par Syl, 01 juillet 2005 à 14:36 | | Répondre
  • créboudiou ! mais qu'est qu'tu racontes?

    Posté par Lew, 01 juillet 2005 à 16:19 | | Répondre
  • Pas trouvé de logiciel de PAO ( Patois assisté par Ordinateur ).

    Posté par Thierry, 01 juillet 2005 à 16:54 | | Répondre
  • >lew: j'pensais que le dromardechois tu comprendrais toi ?

    >Thierry : mdr

    Posté par Syl, 01 juillet 2005 à 17:09 | | Répondre
  • voilà ma contribution pour la traduction:
    franc fada: fou
    trifouiller : chercher
    les pognes; les mains
    ils m'escagassent: ils m'énervent
    à croupeton: à genoux
    bouts d'zan: les enfants
    tatane:la tante
    emboucaner : empoisonner
    les gônes; les mômes , les enfants
    ça emboucane: ça sent ( sentir)

    certains je les connais , d'autres par déduction

    Très amusant comme texte... ah les enfants toujours à nous en faire voir hein???

    Posté par littlesun, 01 juillet 2005 à 17:36 | | Répondre
  • >Merci Littlesun....aide précieuse pour les suivants.

    Pas de nantais pour nous parler des vlons ?
    Pas d'héraultais pour nous parler des couillandres ?

    Posté par Syl, 01 juillet 2005 à 18:04 | | Répondre
  • les gones qui mangent des tabliers de sapeurs et des papillottes sont des lyonnais

    Posté par phil, 01 juillet 2005 à 21:29 | | Répondre
  • >Phil, tu as déjà goûté au tablier du Sapeur ?
    Moi, non

    Posté par Syl, 02 juillet 2005 à 10:44 | | Répondre
  • Et vlons....

    Je suis pas Nantais...
    Mais les vlons sont les peluches laissées par les tissus, surtout les pulls en laine....
    Ils se confondent souvent, sous les meubles, avec les bourriers.
    Que l'on recolte avec le ramasse-bourrier....
    Je suis pas Nantais.... mais j'ai épousé une Nantaise !
    Dame ben sur !!!

    Au fait, a croupeton.....c'est accroupi.

    Posté par dany, 03 juillet 2005 à 08:42 | | Répondre
  • Traduction reportée à la rentrée.
    Il va de soi que je ne regarde pas les commentaires des autres.
    Agnès.

    Posté par Gatolagu, 06 juillet 2005 à 09:23 | | Répondre
  • >Dany, merci pour les précisions....le texte s'affine petit à petit

    Posté par Syl, 06 juillet 2005 à 16:03 | | Répondre
Nouveau commentaire