Les citajours de Syldia

Citations imagées, chroniques de livre...

livre mamy grand
Un clic sur la photo pour accéder au site

27 janvier 2005

Il ne faut écrire qu'au moment où chaque fois que tu trempes ta plume dans l'encre...

...un morceau de ta chair reste dans l'encrier... Léon Tolstoï

Il en est de même pour la photo, l'écriture, la musique, l'art...mais c'est peut-être aussi la définition de la passion. Pas forcément celle amoureuse, quoique en y réfléchissant bien on s'émiette un peu à chaque fois...N

Posté par Syl69 à 09:05 - Force - Commentaires [4] - Permalien [#]

Commentaires

  • Oui, faut que ça fasse mal quoi en gros... sacré Léon !

    Posté par Lew, 27 janvier 2005 à 11:20
  • Venant de Tolstoï cela suppose une part de souffrance, mais si la création artistique suppose que l'on offre une partie de son émotion en partage cela peut aussi se faire dans l'amour et la joie.

    Posté par Asterie, 27 janvier 2005 à 11:40
  • Non Lew il faut que cela vienne du coeur, que ce soit vrai! N

    Posté par Dia, 27 janvier 2005 à 11:40
  • l'art de ceux qui se fait dans l'amour et la joie est laid et vulgaire. Stérile.

    Cela sous-entend peut-être plus que la douleur selon Léon le fait qu'on doit s'engager dans ce qu'on écrit, qu'on doit y mettre son sang que ça plaise ou non que ça fasse mal ou non. L'engagement, en écriture, il n'y a rien de tel.
    C'est ça. L'écriture est une porte, une issue de secours dans un monde oppressant qui rend l'engagement hypocrite. En écriture, à moins d'être rien et de faire rien, on est obligé de dire la vérité.

    Angéline.

    Posté par Angéline, 27 janvier 2005 à 20:23

Poster un commentaire